A l'Unesco, Paris, attribution des Prix "Melina Mercouri" et concert de Dimitris Papadimitriou

papadimitriou

La Grèce occupera l'actualité de l'Unesco la semaine prochaine avec une cérémonie jeudi 18 septembre au siège parisien au cours de laquelle le directeur général Koïchiro Matsuura et l'ambassadeur de la Grèce auprès de l'Unesco Vassilis Vassilikos remettront le Prix Unesco-Grèce "Melina Mercouri" pour la gestion et la sauvegarde des paysages culturels aux lauréats 2003. Le lendemain, 19 septembre, la délégation permanente de la Grèce à l'Unesco organise un concert exceptionnel de Dimitris Papadimitriou qui dirigera l'orchestre de chambre de la Radio Nationale Hellénique pour une mise en musique de trois poètes grecs, les deux poètes Prix Nobel, Odysseas Elytis et Georgios Seféris), mais surtout du compatriote Alexandrin de Papadimitriou, Constantin Cavafy. Récits et chants Eleftheria Arvanitaki, Photini Darra et Giorgos Florakis.

C'est la première fois que Dimitris Papadimitriou, jeune et talentueux directeur de l'Orchestre de la Radio nationale grecque, présentera en France la mise en musique des grands poètes grecs qui ont donné quelques unes des plus belles chansons en Grèce. Papadimitriou suit en cela la tradition qui veut que la grande poésie grecque inspire les compositeurs que ce soit pour des créations populaires ou pour des œuvres musicales. C'est d'ailleurs toute la particularité de la musique grecque populaire d'aujourd'hui que d'être acceptée à chaque fois avec enthousiasme par le public tout en combinant musique exigeante et vers profonds des poètes.

Le concert parisien sera l'occasion de découvrir aussi d'autres poètes contemporains comme Anagnostakis et Ganas, outre les chansons connues basées sur les vers du Prix Nobel de Poésie Odyseas Elytis.

Mais surtout deux premières: les chansons composées sur les poèmes de l'autre Prix Nobel de Poésie grec Georgios Seféris sont présentées pour la première fois en public, tandis que l'œuvre du compatriote alexandrin de Dimitris Papadimitriou, un des plus grands poètes grecs du siècle précédent, Constantin Cavafy, seront présentés pour la première fois en Europe, depuis le concert inaugural de la nouvelle Grande Bibliothèque d'Alexandrie en 2002. Car Cavafy comme Papadimitriou sont issus tous deux de la communauté millénaire des Grecs d'Egypte.

Papadimitriou est né en Alexandrie en 1958. Tout en suivant la faculté de Droit à Athènes, il compose pour la section théâtre de l'Université. Ses premières compositions sont des œuvres pour piano et violon, puis il compose des suites pour ballet et des études pour guitare classique. A partir des années 80, il introduit la musique électronique dans une suite "metasymphonique" et en 1981 il édite "Topia/Paysages", un disque de musqiue progressive. En 1985 un cycle de chants est regroupé sous le titre "Time of growing", tandis qu'il compose pour divers films du cinéma grec. A noter également, un CD avec Eleftheria Arvanitaki "Tragoudia gia tous mines/Chansons pour les mois" en 1996 sur les poèmes de Sappho, de Karyotakis et d'Elytis et de Ganas et un nombre impressionnant de jingles divers, habillages radio et compositions pour des séries TV en Grèce, en Suède, en Allemagne ou encore en France. Ses œuvres ont été jouées au Musikverein de Vienne, ainsi qu'à Rome, à New York et à Tanglewood, Boston. Papadimitriou a reçu 4 six fois le prix musique au Festival du Cinéma Grec et 4 prix du Ministère de la Culture.

Prix international Melina Mercouri du paysage Culturel

Le Prix international Melina Mercouri attribué par l'Unesco et la Grèce tous les deux ans, est destiné à récompenser des actions exemplaires de sauvegarde et de mise en valeur des grands paysages culturels dans le monde.

Créé en 1992 lors de la seizième session de l'Unesco à Santa Fé instaurant la notion de paysage culturel comme complément de celles de "monument" et de "sites", que l'institution internationale utilise pour labelliser la protection de certains domaines historiques ou naturels. Avec les "paysage culturel", reflétant une approche plus universelle du patrimoine culturel, l'Unesco inscrivait ainsi leur protection parmi ses plus grandes priorités. Un domaine où, pour le directeur de l'Unesco Koïchiro Matsuura, "Melina Mercouri a fait œuvre de précurseur". Pour l'ambassadeur de Grèce auprès de l'Unesco, l'écrivain Vassilis Vassilikos les "paysages culturels recouvrent une variété de manifestations interactives entre l'homme et son environnement naturel et soulignent, en outre, les liens entre la culture tangible et intangible".

Dans les différentes catégories paysage culturel, paysage évolutif (relique, vivant) ou paysage associatif, le Prix international Mélina Mercouri UNESCO-Grèce a été remis à deux lauréats en 2001, au Djebel Murdjadjo, Bois des Planteurs et la vieille ville de Sid El Houari, à Oran (Algérie), et au Centre des landes de bruyère sur l'île de Lygra (Norvège).

En 1999, ce furent trois lauréats ex-aequo qui ont été distingués: le Valle de Viñales (Cuba), le Musée en plein air de Pedvale (Lettonie) et le Parc Elishia à Jéricho (Territoires autonomes palestiniens).

Des mentions d'honneur ont été attribuées au Mont Huangshan (Chine), au Jardín del Príncipe à Aranjuez (Espagne), au Parc Muskauer (Allemagne et Pologne) ainsi qu'une mention spéciale a aux Marais salants de Leucade (Grèce).

Notes complémentaires: 

Infos pratiques sur le concert dans l'Agenda iNFO-GRECE

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...