Près de deux tiers des Britanniques attribuent à Athènes la propriété des marbres du Parthénon

La Grèce réclame depuis près de deux siècles le retour des marbres du Parthénon, détachés du temple antique de l'Acropole d'Athènes et expédiés à Londres par le diplomate britannique Lord Elgin. lucky-photo / stock.adobe.com

Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s'est félicité mercredi du «soutien du peuple britannique» au retour en Grèce des frises du Parthénon actuellement au British Museum de Londres, selon une enquête de l'institut de sondage britannique YouGov. Selon cette enquête publiée sur la page Daily question du site, 59% des sondés ont répondu que les marbres du Parthénon «appartenaient à la Grèce» contre 18% attribuant leur propriété au Royaume-Uni. 22% ont indiqué «ne pas savoir». «La relation entre la Grèce et le Royaume-Uni est forte. Renforçons-la davantage. Il est temps de faire ce qu'il faut et de réunir les sculptures du Parthénon à Athènes, une décision soutenue par le peuple britannique», a tweeté Kyriakos Mitsotakis, en attachant le lien du sondage.

La Grèce réclame en vain depuis des décennies le retour des marbres du Parthénon, détachés du temple antique de l'Acropole d'Athènes et expédiés à Londres au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Lord Elgin. Le musée de l'Acropole à Athènes a réservé une place spéciale pour ces frises dans l'attente de leur retour. Actuellement, seule une réplique est présentée dans...

Ajouter un commentaire