À Lesbos, les touristes sont de retour sur les plages où s'échouaient les réfugiés en 2015

EN IMAGES - L'île grecque de Lesbos était en 2015 le symbole de la crise migratoire en Méditerranée. Trois ans plus tard, les tentatives de départ empruntent d'autres routes et les plages sont redevenues un territoire fréquenté par les touristes. Un photographe de l'AFP est retourné sur les lieux pour saisir ce contraste.

En 2015, Lesbos devenait un symbole: celui d'une Europe dépassée par les naufrages de réfugiés en mer Méditerranée devenus quasi-quotidiens, ainsi que celui de l'isolement de la Grèce face aux tentatives toujours plus nombreuses de rejoindre l'Europe depuis la Turquie. L'île était l'une des plus affectées par ces traversées et se trouvait «au bord de l'explosion», avec 5000 arrivées par jour au plus fort de la crise.

Trois ans plus tard, la question du lieu d'accueil des migrants reste d'actualité: lundi 13 août, après le refus de Malte et de l'Italie d'accueillir 141 personnes secourues au large de la Libye, l'ONG SOS Méditerranée a appelé «l'ensemble des pays européens à prendre leurs responsabilités» pour trouver un port sûr au navire humanitaire l'Aquarius. Une situation qui rappelle celle survenue au mois de juin et qui avait engendré une...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...