La présidence française de l'UE lance la première saison culturelle européenne

Alors que la France assurera à partir du 1er juillet la présidence tournante de l'Union européenne, une nouvelle "institution" a été lancée la semaine dernière, la "Saison culturelle européenne", avec la réunion, au Grand Palais à Paris, de dizaines d'"ambassadeurs culturels" des pays européens, écrivains, artistes, responsables d'institutions, de festivals, etc., la Grèce étant représentée par le journaliste et écrivain Yorgos Archimandritis.

Avec des bals "européens" du 14 juillet, des traductions de livres, des tournées de théâtres ou des concerts de musiques d'ailleurs, la France lance pour sa présidence tournante de l'UE, à partir du 1er juillet, la première "Saison" du genre.

La ministre de la Culture Christine Albanel et le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, ont accueilli mardi dernier les représentants des différents pays et présenté les grandes lignes du programme.

"Pour la première fois depuis la création de l'Europe, une saison culturelle accueille les autres, chez soi, chez nous", a indiqué M. Kouchner pour qui la "présidence française entend être à l'écoute des autres".

"La culture est toujours une terre de conquête. Par elle, nous pouvons tous nous sentir reliés et il y a encore beaucoup de choses à faire", a ajouté Mme Albanel en commentant cette première initiative française de la prochaine présidence. La ministre a indiqué qu'un "conseil informel" des ministres européens de la Culture aurait lieu en juillet à Versailles, et annoncé un colloque sur la culture et l'économie à Avignon et des débats sur le piratage, le dialogue interculturel, l'architecture, etc.

Kouchner, Binoche et Albanel au Grand Palais

Bernard Kouchner, Juliette Binoche et Christine Albanel au Grand Palais pour la présentation de la première saison culturelle européenne.

Cette saison culturelle européenne va associer pendant six mois les cultures des 27 pays de l'UE à l'occasion de centaines d'animations artistiques, dans toutes les disciplines - danse, théâtre, cinéma, musique, patrimoine, histoire, gastronomie, etc - en France et dans des villes européennes. Des dizaines de manifestations, créées pour l'occasion ou s'agrégeant à des initiatives existantes, prendront ainsi une couleur européenne, avec des temps forts, des spectacles grand public, des projets originaux, etc. Ainsi, des coproductions verront s'associer pour des pièces, des concerts, des expositions, des artistes français et d'un autre pays d'Europe, à l'instar de l'actrice française Juliette Binoche et du chorégraphe britannique Akram Khan, présents mardi, pour un spectacle de danse.

Des musiciens danois et français joueront à Montpellier et des chanteurs français et slovaques à Bratislava. Les bals du 14 juillet s'ouvriront à des orchestres européens, les musées organiseront des parcours européens dans leurs collections et des expositions (design, graphisme, photographie, patrimoine, etc) mettront l'accent sur la création européenne.

Des "panoramas" thématiques de la culture européenne (cinéma, architecture, musique...) seront présentés, à la Cinémathèque ou la Cité de l'Architecture. Vingt-sept réalisateurs européens accompagneront la sortie de leur film dans les salles françaises et 27 auteurs dramatiques seront traduits et joués, par exemple au festival d'Avignon. La troupe de la Comédie Française ira pour sa part en tournée en Europe centrale, avec des textes européens.

Un livre signé d'intellectuels comme Jacques Le Goff, Pierre Nora, Jorge Semprun sera publié pour évoquer l'histoire ou l'identité européenne. Le semestre se terminera au Grand Palais avec 15 jours d'un festival de création numérique mettant en scène les oeuvres de 200 artistes photo ou vidéo. Le budget de la manifestation, dont le programme peut être consulté sur www.ue2008.fr, est de 6 millions d'euros (1/3 présidence française, 1/3 ministères de la Culture, des Affaires étrangères et de l'Education, 1/3 mécénat).

Parmi les "ambassadeurs" de la Culture, on remarquait à la réunion la présence de personnalités telles que la comédienne Juliette Binoche pour la France, l'écrivain Jorge Semprun (Espagne), le directeur de l'Opéra Gérard Mortier (Belgique), l'architecte Dietmar Feichtinger (Autriche), etc.

"La Culture peut jouer un rôle fondamental dans le rapprochement, la connaissance et le respect mutuel des peuples de l’Europe, à travers leur points communs et leurs différences. C’est la condition sine qua non pour la réalisation du rêve européen", nous déclarait, pour sa part, l'ambassadeur culturel de la Grèce, Yorgos Archimandritis.

i-GR/AE
Crédit photos : D. Plowy

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire