Réunification de Chypre : la Turquie à l'épreuve de la démilitarisation de l'île

amochostos

Pour leur première entrevue, ce mardi à Paris, depuis le rejet du plan onusien par les Chypriotes en avril 2004, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, et le Président chypriote, Tassos Papadopoulos, ont convenu de relancer le dialogue pour la réunification de l'île de Chypre. Une reprise qui devra toutefois faire l'objet d'une préparation minutieuse, ont dit les deux hommes, et au moment opportun, mais sans en préciser lequel ; Kofi Annan qui a accepté de faire figurer dans le communiqué public la mention de "désengagement des forces" [armées, ndlr] annonçant, pour sa part, qu'en cas de reprise du dialogue un nouveau représentant de l'ONU pourrait être désigné.

Selon le communiqué commun publié à l'issue d'un entretien de 75 minutes, "MM. Annan et Papadopoulos sont convenus, comme cela avait été le cas dans le passé, qu'une reprise de la procédure de négociation, dans le cadre des bons offices du secrétaire général, devrait avoir lieu au moment opportun et être basée sur une préparation minutieuse".

"C'est en ce sens", poursuit le communique, "que le SG a relevé avec satisfaction que les dirigeants des deux communautés sont d'accord que les discussions intercommunautaires sur diverses questions au profit de tous les Chypriotes auront lieu à niveau technique".

Apres avoir exprimé leur conviction que ces discussions aideront à instaurer à nouveau la confiance entre les deux communautés, et prépareront le plus tôt possible une relance de la procédure de négociation, MM. Annan et Papadopoulos sont convenus encore que "des progrès réalisés dans le désengagement des forces et la démilitarisation de l'île, ainsi que le déminage de Chypre et la question de Famagouste, contribueraient de manière importante à améliorer le climat pour de futures négociations et seraient à l'avantage des deux communautés".

Le communiqué souligne que le SG de l'ONU a reçu l'assurance de la part du dirigeant turco-chypriote, Mehmet Ali Talat, qu'il partage absolument ces vues, MM. Annan et Papadopoulos lui exprimant par ailleurs leurs voeux de prompt rétablissement.

Enfin, le SG de l'ONU et le président chypriote ont conclu sur leur volonté de poursuivre le dialogue en vue d'accélérer la recherche d'une solution à la question chypriote qui soit globale, juste et mutuellement acceptée.

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire