Les maires d’Istanbul et d’Athènes côte à côte

Athènes

Depuis quelques heures, le maire d'Athènes, Kostas Bakoyannis, préside le réseau B40, qui compte 73 villes appartenant à 10 pays des Balkans. La passation de pouvoirs s'est achevée mardi dans la capitale hellénique, où l'élu grec a pris, entouré de tous les participants, le relais tendu par Ekrem Imamoglu, le maire d'Istanbul. Ce dernier était sans doute la personnalité la plus en vue de cette rencontre. Considéré comme celui qui incarne la résistance aux dérives autoritaires du président turc, Recep Tayyip Erdogan, et pressenti pour être une alternative à la prochaine présidentielle anticipée du 14 mai prochain, il doit faire face à des problèmes judiciaires importants. Condamné, en décembre dernier, à deux ans, sept mois et quinze jours de prison, pour avoir insulté, lors d'un entretien à la presse, des responsables turcs après son élection à la mairie de la plus grande ville du pays en 2019, il pourrait être empêché de briguer un mandat présidentiel, si son appel est rejeté.

La…

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...