Le président turc refuse de rencontrer le premier ministre grec lors du sommet de l’OTAN à Madrid

L'accalmie aura été de courte durée, rien ne va plus entre Athènes et Ankara. Mardi 28 juin, avant son départ pour Madrid au sommet de l'OTAN, dont les deux pays sont membres, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a réitéré son intention de ne pas s'entretenir avec le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis. « Il est impossible pour moi de rencontrer M. Mitsotakis. Nous avons fermé la porte à cela », a-t-il déclaré.

A la mi-mars, le ton était tout autre. Sur fond d'agression russe en Ukraine, M. Mitsotakis avait été reçu le 13 mars à Istanbul par M. Erdogan. Le communiqué publié à l'issue de la rencontre soulignait « la responsabilité particulière » partagée par les deux pays « dans l'architecture de sécurité européenne modifiée par l'attaque russe contre l'Ukraine ».

Un mois plus tard, l'animosité a repris le dessus. Ces dernières...

Explorez...

Ajouter un commentaire