Christophe Ono-dit-Biot – Le latin et le grec contre la « cancel culture »

Pression biélorusse aux frontières de l'Union, tentation de « l'exit » à toutes les sauces nationalistes - après le Brexit, demandez le Polexit ! -, l'Europe est en crise. Mais l'Europe se refonde, aussi. Par la culture et l'école. N'aurait-il pas fallu commencer par là ? À l'initiative de Jean-Michel Blanquer, quatre ministres de l'Enseignement de l'Union européenne viennent de signer une déclaration commune annonçant un plan de reconstruction européenne partant de l'enseignement… du grec et du latin. Anecdotique ? Bien au contraire. Le texte de la déclaration - qui entend « remettre les humanités au cœur de l'école », pour tous les publics et dans toutes les filières de formation, non pas dans un esprit passéiste mais « en phase avec les aspects les plus modernes et les plus innovants...

Ajouter un commentaire