Grèce: les îles égéennes se mobilisent contre les camps de migrants

Des milliers de Grecs ont protesté mercredi sur les îles égéennes qui accueillent les plus importants camps de migrants, réclamant le départ immédiat de demandeurs d'asile.

Grèce: à Lesbos, les migrants ont supplanté les touristes

Les îles de Lesbos, Samos et Chios observaient une grève générale de 24 heures, avec fermeture des magasins et des services publics. Des milliers d'habitants ont manifesté sur les ports de ces trois îles proches de la Turquie, brandissant de nombreux drapeaux grecs, avec comme principal slogan: «Nous voulons récupérer nos îles, nous voulons récupérer nos vies».

Au bord de l'asphyxie, le camp de Moria sur l'île de Lesbos, dont les conditions sordides sont dénoncées par le Haut commissariat aux réfugiés de l'Onu (HCR), accueille plus de 19.000 demandeurs d'asile pour une capacité de 2.840 personnes.

Rencontrée sur la manifestation, Vassiliki Ververi, une quinquagénaire, a estimé que «la Grèce et surtout les îles grecques payaient le prix des migrations». «C'est difficile pour les migrants et pour nous», assène Zoi Yannaka, kinésithérapeute, 50 ans, qui a participé à un rassemblement à l'appel du parti...

Explorez...

Ajouter un commentaire