Stefanos Tsitsipas s’invite au banquet de Roland-Garros

Les uns le visualiseraient sans mal sur une plage australienne, avec son teint hâlé et ses mèches blondes. Les autres voient plutôt dans sa barbe naissante et ses cheveux longs des attributs bibliques. Va pour un Christ surfeur alors. Stefanos Tsitsipas ne rentre de toute façon dans aucune case sur le circuit.

Le Grec,qui sera, vendredi 31 mai, pour la première fois au troisième tour de Roland-Garros, après avoir évincé, deux jours plus tôt, le Bolivien Hugo Dellien (86e mondial) en quatre sets (4-6, 6-0, 6-3, 7-5), est venu grossir ces derniers mois la liste des prodiges de la nouvelle génération appelés un jour à succéder au règne des Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Quatre-vingt-onzième mondial début janvier 2018, il s'est présenté à Paris flanqué du dossard de tête de série n° 6.

Le pensionnaire de l'Académie Mouratoglou, dans le sud de la France, a franchi la porte du premier cercle en éliminant à l'Open d'Australie, en janvier, son idole et tenant du titre, Federer, en huitièmes de finale. Un joueur de 20 ans dans le dernier carré d'un Grand Chelem, cela n'était plus arrivé depuis le Serbe Novak Djokovic en 2007 à l'US Open.

Même...

Explorez...

Ajouter un commentaire