Tempête Egon, Chypre, Renaultgate, Thomas Pesquet : l'essentiel de l'actu de ce vendredi

Des arbres couchés sur le canal de Reims le 13 janvier 2017. Photo François Nascimbeni. AFP

Des arbres couchés sur le canal de Reims le 13 janvier 2017. Photo François Nascimbeni. AFP

Chypre. L'épineuse question de la présence militaire turque au nord de Chypre a douché vendredi les espoirs de paix suscités par les pourparlers organisés cette semaine à Genève par l'ONU pour réunifier l'île méditerranéenne divisée en deux depuis 42 ans. Devant la presse, le président de la partie chypriote-grec a exigé le retrait de l'armée turque du nord de l'île, une fois un accord trouvé. «Notre position reste (..) le retrait de l'armée turque», a déclaré le président Nicos Anastasiades, en référence aux quelque 30 000 soldats stationnés dans la partie nord de l'île depuis 1974. Il a par ailleurs reçu le soutien du gouvernement grec. En revanche, pour le président turc Recep Tayyip Erdoğan, il est «hors de question» de retirer toutes les troupes turques.

Tempête hivernale. Moins de 24 heures après la «forte tempête hivernale extrêmement violente» qui a touché le nord-ouest de la France, plus de 110 000 foyers normands et picards étaient encore privés d'électricité ce vendredi après-midi en raison des vents violents. Dans les Alpes-Maritimes, une femme de 43 ans, a été tuée ce matin par la chute d'un arbre...

Ajouter un commentaire