Migrants : tensions sur l'île grecque de Lesbos

Les autorités d'Athènes veulent désormais accélérer le transfert des déplacés vers la capitale pour soulager l'île. - Santi Palacios/AP/SIPA

Les autorités d'Athènes veulent désormais accélérer le transfert des déplacés vers la capitale pour soulager l'île. - Santi Palacios/AP/SIPA

Près de 2.500 migrants attendaient lundi soir de pouvoir embarquer sur un ferry pour Athènes.

Lundi soir, de nouvelles tensions ont opposé migrants et police à Lesbos, une île grecque de la mer Egée, au moment où l'Europe annonçait des gestes de solidarité face à un afflux de réfugiés qui ne se tarit pas. Dans la nuit, des policiers équipés de matraques ont peiné à contrôler une foule de quelque 2.500 migrants qui attendaient de pouvoir embarquer sur un ferry pour Athènes affrété spécialement par le gouvernement grec.

Il faut dire que plus de 15.000 personnes s'entassaient dans la journée sur Lesbos, soit environ un cinquième de la population de l'île, porte d'entrée vers l'Europe pour ceux fuyant la guerre qui déchire la Syrie.

Une situation « au bord de l'explosion?»

Les autorités d'Athènes, qui jugent la situation «?au bord de l'explosion?» à Lesbos, ont pris une série de mesures d'urgence pour soulager Mytilène, chef-lieu de l'île, accélérer le transfert des déplacés vers la capitale grecque et faciliter leur prise en charge.

Plus de 2.000 migrants sont entrés de Grèce en Macédoine lundi tandis que quelque 8.000 autres attendaient de...

Explorez...

Ajouter un commentaire