Tensions entre migrants sur l'île grecque de Kos

Devant le principal poste de police de l'île, fermée en ce 15 août, une cinquantaine de migrants arrivés d'Afghanistan, du Pakistan et d'Iran qui espéraient obtenir des papiers, en sont venus aux mains. Image: Reuters

Devant le principal poste de police de l'île, fermée en ce 15 août, une cinquantaine de migrants arrivés d'Afghanistan, du Pakistan et d'Iran qui espéraient obtenir des papiers, en sont venus aux mains. Image: Reuters

Des échauffourées ont éclaté ce samedi 15 août entre migrants sur l'île grecque de Kos, où les autorités ont du mal à faire face à la situation. Un ferry est arrivé vendredi pour servir de centre d'enregistrement et d'hébergement pour migrants, mais il était toujours vide samedi.

Devant le principal poste de police de l'île, fermée en ce 15 août, une cinquantaine de migrants arrivés d'Afghanistan, du Pakistan et d'Iran qui espéraient obtenir des papiers, en sont venus aux mains. Un d'entre eux au moins a été frappé alors qu'il se trouvait à terre, d'autres portaient des traces de sang au visage.

Ils ont peu de chance d'être autorisés à monter à bord, la priorité étant donné aux Syriens qui sont considérés comme des réfugiés fuyant une guerre civile.

Stratégie pas encore décidée

Mais même pour ces derniers, les procédures sont longues: vingt-quatre heures...

Explorez...

Ajouter un commentaire