Grèce : le Parlement grec vote les réformes imposées par les créanciers

Greek Prime Minister Alexis Tsipras attends a parliament session in Athens on July 15, 2015. AFP PHOTO / ARIS MESSINIS - AFP/Aris Messinis

Greek Prime Minister Alexis Tsipras attends a parliament session in Athens on July 15, 2015. AFP PHOTO / ARIS MESSINIS - AFP/Aris Messinis

+ VIDEO Aléxis Tsipras a réussi à faire adopter les premières réformes exigées par les créanciers en vue du nouveau plan d'aide. Le texte a été voté par 229 députés, 39 députés de Syriza ayant voté contre ou s'étant abstenus.

Une large majorité. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a réussi dans la nuit de mercredi à jeudi à faire adopter au Parlement les premières réformes exigées par les créanciers en vue d'un nouveau plan d'aide, mais a eu besoin de l'opposition pour atteindre le compte. Ces mesures - qui concernent notamment des hausses de TVA, des mesures sur les retraites et l'adoption d'une règle d'or budgétaire - ont été adoptées par 229 voix pour, tandis que 64 députés ont voté contre et 6 se sont abstenus.

Si le parti de droite souverainiste ANEL, qui gouverne avec le parti de gauche radicale Syriza, a soutenu celui-ci avec sa douzaine de députés, des défections importantes ont été enregistrées dans le camp du Premier ministre. Ainsi, 39 députés lui ont fait défaut, votant contre (32), comme l'ex-ministre des Finances Yanis Varoufakis et la présidente du Parlement Zoé Konstantopoulou, s'abstenant (6) ou étant absents (1). Cela fait perdre au Premier...

Ajouter un commentaire