Décès du réalisateur Jules Dassin à Athènes

dassin jules

Le cinéaste américain Jules Dassin, naturalisé grec depuis plusieurs décennies, est décédé lundi soir à Athènes, à l'âge de 97 ans, dans la maison qu'il partageait avec sa seconde épouse, Mélina Mercouri, qu'il pourra rejoindre au ciel, puisque décédée, elle, en 1994.

Jules Dassin, qui était né le 18 décembre 1911 à Middletown (Connecticut, Etats-Unis), s'était installé en Grèce en 1959 avec son épouse Mélina Mercouri, qu'il a connue durant son exil européen alors qu'aux Etats-Unis en plein Maccarthysme il était fiché dans la liste noire des artistes de Hollywood soupçonnés de connivence avec les communistes.

Parmi ses succès cinématographiques il faut citer "Du rififi chez les hommes", "Jamais le dimanche", "Phaedra", "Topkapi", "La promesse de l'aube", avec lesquels il a été nominé 2 fois aux Oscars et obtenu 2 palmes d'or à Cannes ainsi que des nombreuses nominations et autres prix dans les plus grands festivals.

Jules Dassin était aussi le père de Joe Dassin, chanteur populaire en France, et de deux filles, l'actrice Julie et Rickie, qu'il a eus d'un premier mariage avec la violoniste Béatrice Launer.

"La Grèce porte le deuil d'un homme rare, un important créateur et un véritable ami. Nous portons le deuil d'un Grec de la première génération qui, avec sa compagne, l'inoubliable Mélina Mercouri, n'a jamais cessé de prouver son amour pour ce qu'a créé la Grèce", a déclaré le premier ministre, Costas Caramanlis, dans un message publié dès l'annonce du décès de Jules Dassin.

De son côté, le président du PASOK (parti socoialiste), Georges Papandréou, a dit qu'"un bon ami, un Grec célèbre nous a quitté aujourd'hui. Jules Dassin, le citoyen du monde, l'homme de l'art et de la culture, qui a lutté avec passion et renoncement pour la liberté et la démocratie et qui a été poursuivi pour ces raisons. En compagnie de Mélina Mercouri il est devenu un symbole de la résistance contre la diacture des colonels".

Le représentant parlementaire de Synaspismos (gauche radicale), Alekos Alavanos, a également déploré la mort de Jules Dassin "un intellectuel qui n'a pas plié sous les pressions du Maccarthysme, le philhellène qui est devenu Grec et qui, en compagnie de Mélina Mercouri, a exprimé la lutte pour le retour des frises du Parthénon".

Une foule nombreuse et plusieurs personnalités du monde politique et culturel ont suivi mardi les obsèques de Jules Dassin à la synagogue du 3e cimetière d'Athènes. La dépouille a ensuite été transférée pour enterrement au 1er cimetière d'Athènes où reposera désormais le cinéaste qui a tant aimé la Grèce.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...