La Grèce au Concours Eurovision 2005 : allez les filles !

Let's get wild, My number one, OK et The light in our soul sont les quatre morceaux parmi lesquels les téléspectateurs grecs sont appelés à désigner celui que l'on entendra le soir du 21 mai, lors de la grande soirée Eurovision qui se déroulera cette année à Kiev, Ukraine, et dans laquelle deux filles grecques devraient faire sensation : l'une sur scène, l'autre à travers le petit écran.

Au grand dam donc des défenseurs de la pluralité culturelle, tous les titres candidats à la participation grecque au concours Eurovision seront en anglais.

Les quatre chansons ont été présentées au public hier : Douglas Carr a écrit les paroles et la musique de Let's go wild, Christos Dantis la musique et Natalia Germanou les paroles de My number one, Christodoulos Siganos et Giorgos Papadimitriou sont les responsables respectivement des paroles et de la musique de OK et enfin Costas Bigalis auteur de la musique et des paroles de The light in our soul. Décision finale le 2 mars, lors d'une émission spéciale à la télévision grecque suivie d'un vote du public, après quoi commencera la tournée de promotion européenne.

A noter que l'interprète de la chanson élue est déjà désigné en la personne de Mlle Elena Paparizou, ex-Antique, qui défendra les couleurs grecques sur une chorégraphie signée Phokas Evangelinos, tandis que pour notre amie journaliste-présentatrice Alexandra Paschalidou, ce sera une grande première dans la présentation de la soirée à la télévision grecque.

Un couple de jeunes filles donc qui devrait être porté par sa complicité ; Elena et Alexandra sont en effet liées d'une ancienne amitié puisqu'elles se connaissent depuis la Suède où toutes deux, issues de familles d'immigrés grecs, ont commencé leur carrière il y a une dizaine d'années. Elena Paparizou avec son ex-compagnon Nikos Panagiotidis avait formé le groupe Antique qui avait déjà fait sensation en 2001 en interprétant toujours à l'Eurovision, Die for you (2nde place en finale). Alexandra Paschalidou, elle, était déjà une grande vedette de la télévision suédoise, connaissant une gloire équivalente de notre Aliagas français, avant de se rapprocher de la Grèce à la suite des derniers Jeux Olympiques reprenant le flambeau du fameux… Nikos dans les talk shows de la télévision publique grecque ERT.

Le mode de désignation de nos vedettes n'a pas été sans faire grincher quelques dents dans les milieu concernés en Grèce. Alexandra Paschalidou reprend la place d'une… institution ! Dafni Bokkota qui depuis 17 ans consolait les Grecs chaque fois qu'ils atteignaient les marches du podium sans les franchir. Le fait qu'Alexandra soit une collaboratrice extérieure de l'ERT et payée en conséquence sans commune comparaison avec la paye de Dafni, employée régulière, n'a fait que rajouter à la rumeur.

Quant à Elena Paparizou, c'est le mode de désignation directe par la direction de la chaîne et le rôle de Sony, la compagnie de disques avec qui elle est sous contrat, qui ont fait couler beaucoup d'encre dans la presse people locale. Les mauvaises langues veulent que Anna Vissi et Despina Vandi se soient déclarées un moment intéressées avant de se rétracter par peur des effets d'un possible échec sur leur carrière. Les bonnes, elles, arguent qu'Elena pourrait faire le plein de points des pays scandinaves que comme on sait sont déterminants dans l'issue de la compétition.

Allez les filles… bon vent !

Elena Paparizou

Elena Paparizou
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire