Sur les traces de la '17 N'

17N Xiros

La police grecque serait sur le point de démanteler la tristement célèbre et autant mystérieuse organisation du "17 Novembre", responsable de dizaines d'attentats meurtriers en Grèce depuis 20 ans, si l'on en croit les déclarations officielles, après qu'une tentative d'attentat ait échoué, samedi dernier devant le guichet des Ferries rapides Hellas Flying Dolphins au port de Pirée. La bombe à retardement a explosé blessant sérieusement son auteur, un artiste athénien de 45 ans.


Dans l'explosion, Savvas Xiros, un artiste-peintre de 45 ans, habitant Athènes mais originaire de Thessalonique, qui transportait la bombe, a été amputé de la main et très sérieusement blessé aux yeux et à la poitrine. Hospitalisé depuis, sa situation est aujourd'hui hors de danger bien qu'elle demeure critique.

L'explosion s'est produite samedi 29 juin à 22h30 devant la billetterie des ferries de la compagnie HFD au départ pour les îles du golfe Saronique. Deux autres mécanismes explosifs ont été découverts dans les environs, des grenades défensives, ainsi qu'un revolver de calibre 38.

C'est cette dernière découverte qui a mis les policiers grecs sur la piste de l'organisation terroriste du "17 Novembre". L'arme aurait été identifiée comme appartenant à un policier tué lors d'une attaque d'une banque en 1984.

Le chef de la police d'Athènes Fotis Nassiakos a annoncé hier à la presse que les empreintes digitales de Xiros étaient similaires à celles trouvées sur la voiture utilisée pour l'assassinat de l'armateur Costas Perattikos en 1997 et attribué à la 17N. De même Xiros apparaît comme le locataire, sous une fausse identité d'une cachette d'armes découverte à Patissia, Athènes.

Une vingtaine de personnes proches de Xiros serait en cours d'audition par les enquêteurs.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire