En Grèce, la main-d’œuvre étrangère broyée par le centre d’appels Teleperformance

Malgré la dénonciation répétée des conditions de travail dans les centres d'appels Teleperformance (ici à Tunis en 2013), le management demeure problématique. PHOTO / FETHI BELAID / AFP

Malgré la dénonciation répétée des conditions de travail dans les centres d'appels Teleperformance (ici à Tunis en 2013), le management demeure problématique. PHOTO / FETHI BELAID / AFP

Teleperformance n'est "pas un nom familier", constate une journaliste grecque sur Rest of World. La multinationale, dont le siège social se trouve en France, est pourtant l'un des plus grands centres d'appels au monde, utilisé par Apple, Sony, Microsoft, Facebook ou encore Netflix. Installée en Grèce depuis plus de trente ans, elle est le leader des sous-traitants de service client dans le pays, où elle emploie près de 10 000 salariés.

Environ 50 % d'entre eux sont étrangers, raconte le site d'information américain, la plupart issus de pays voisins comme le Maroc, l'Algérie, la Tunisie ou la Turquie. Ces travailleurs sont attirés sur le continent européen grâce à "de généreux avantages de bienvenue comprenant des billets d'avion, deux semaines dans un hôtel et une aide à la recherche d'un logement permanent".

Mais ces...

Explorez...

Ajouter un commentaire