Migrants : l'accord entre l'Union européenne et la Turquie est « mort », estime la Grèce

Erdogan exige le soutien de l'Union européenne pour en finir avec la crise en Syrie.

Erdogan exige le soutien de l'Union européenne pour en finir avec la crise en Syrie.

Une véritable escalade. Vendredi, des heurts ont éclaté à la frontière gréco-turque entre des policiers grecs tirant des grenades lacrymogènes et des migrants. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a réagi auprès de la chaîne américaine CNN. Il a haussé le ton. Pour lui, l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, qui limitait depuis 2016 l'afflux de migrants et de réfugiés en Europe, est « mort ». Il estime en effet que la Turquie d'Erdogan accompagne la ruée de milliers de personnes vers la frontière gréco-turque.

Lire aussi Luc de Barochez - Erdogan, idiot utile de Poutine

« Et il est mort parce que la Turquie a décidé de violer totalement l'accord, à cause de ce qui s'est passé en Syrie », a-t-il ajouté. Des milliers de migrants s'amassent à la frontière gréco-turque depuis que le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré la semaine dernière que son pays ne les empêcherait plus de tenter de passer en Europe. Erdogan a fait cette annonce après la mort de plusieurs dizaines de soldats turcs dans un bombardement aérien en Syrie. Depuis, les forces de sécurité grecques disent avoir empêché 39 000 personnes de traverser la frontière...

Explorez...

Ajouter un commentaire