La Suisse financera un centre pour réfugiés mineurs en Grèce

Un enfant syrien devant sa tente du camp de Moria, sur l'île de Lesbos. © Alkis Konstantinidis/REUTERS

Un enfant syrien devant sa tente du camp de Moria, sur l'île de Lesbos. © Alkis Konstantinidis/REUTERS

Les 10 et 11 février, le secrétaire d'Etat Mario Gattiker était en visite officielle en Grèce, accompagné de Manuel Bessler, le chef du Corps suisse d'aide humanitaire. C'est qu'à Athènes le thème de la migration est au cœur du débat politique. Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis (Nouvelle Démocratie, droite) a effectué un virage à 180 degrés par rapport à la politique menée par son prédécesseur Alexis Tsipras (Syriza, gauche). Le gouvernement conservateur souhaite établir un «mur flottant» pour contrer les arrivées sur les îles grecques de la mer Egée. Il a décidé de transformer en centres fermés les «hotspots», ces lieux d'enregistrement et de tri des migrants installés sur les îles. Il souhaite aussi durcir le droit d'asile et augmenter les retours vers les pays d'origine pour les migrants considérés comme économiques, qui ne peuvent pas obtenir le statut de réfugiés en Europe.

Aider les plus vulnérables et encourager les retours

Si la communication du gouvernement grec s'intensifie à ce sujet, c'est parce que la situation sur le terrain se tend. En 2019, le bras de mer entre la Grèce et la Turquie est redevenu la première porte d'entrée des demandeurs d...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...