La Grèce veut réduire de trente milliards d'euros les créances des banques

La Grèce espère obtenir prochainement le feu vert des autorités de l'Union européenne au lancement d'un système de garanties publiques visant à aider ses banques à se décharger de trente milliards d'euros de créances douteuses, a-t-on appris mercredi de plusieurs sources bancaires impliquées dans le projet.

» LIRE AUSSI - Taux bas: pas de frais sur les dépôts des «particuliers habituels» et PME, promet la Banque de France

Les banques grecques sont handicapées par quelque 80 milliards d'euros de créance à risques depuis la crise financière qui a ébranlé le pays et fait chuter d'un quart l'activité économique. Réduire ce fardeau leur permettrait d'augmenter les volumes de prêts aux entreprises et aux ménages et d'améliorer leur rentabilité.

Pour favoriser ce processus, le nouveau gouvernement conservateur au pouvoir à Athènes compte sur le dispositif Hercules Asset Protection Scheme (HAPS), qui vise à favoriser la titrisation des créances douteuses sous forme d'ABS (asset-backed securities). Il permettrait de créer des véhicules financiers ad hoc qui émettraient des obligations bénéficiant de la garantie de l'État pour leurs tranches senior.<...

Explorez...
Ville: 
Pays: 
Organization: 

Ajouter un commentaire