Grèce: les magistrats dénoncent une «restriction» du droit d'asile

L'Union grecque des magistrats administratifs a protesté ce mercredi contre la décision gouvernementale de supprimer les commissions d'appel chargées de réexaminer les demandes d'asile en cas de rejet, la qualifiant de «restriction» des droits en Grèce.

» LIRE AUSSI - Grèce: à Lesbos, les migrants ont supplanté les touristes

Avec la recrudescence du flux migratoire dans le pays, le gouvernement conservateur a annoncé samedi un train de mesures allant du renforcement des contrôles aux frontières à la suppression du droit d'appel pour les demandes d'asile rejetées en première instance. L'objectif, selon le gouvernement de droite de Kyriakos Mitsotakis, est de combler les retards importants pris dans les procédures d'examen des demandes d'asile. Les magistrats expliquent dans un communiqué que «ces retards ne sont pas exclusivement un phénomène grec» mais qu'ils ont lieu «dans tous les pays européens».

Depuis leur création après la crise migratoire de 2015, les commissions de recours ont été un succès car l'objectif des procédures d'octroi de l'asile est «la protection des ayants droit», soulignent les magistrats. «La restriction des droits de...

Explorez...
Ville: 
Pays: 
Organization: 

Commentaires

profil de zens

Les magistrats n’ont qu’á se proposer d’héberger les migrants chez eux. Ils doivent avoir de la place libre dans leurs grandes propriétés ou leurs grands appartements. Ils ont aussi les moyens de les entretenir grâce à leurs confortables émoluments, payés par les impôts des gens qui travaillent, créent de la richesse, et pour beaucoup subissent l’impact de ce flux de migrants.

Les magistrats, eux, n’ont vu les migrants qu’à la télévision, et souhaitent qu’ils soient accueillis parmi les autres, mais pas parmi eux.

 

 

Ajouter un commentaire