La police grecque évacue quatre squats de migrants dans un quartier d'Athènes

Plus de 140 personnes, principalement des migrants, ont été interpellées tôt lundi dans des logements qu'elles occupaient illégalement, dans le cadre d'une vaste opération de police dans le quartier sensible d'Exarcheia à Athènes, a-t-on appris de source policière.

» LIRE AUSSI - Grèce: à Lesbos, les migrants ont supplanté les touristes

Plusieurs dizaines de policiers en tenue ont fait une descente à l'aube et évacué quatre squats occupés depuis plusieurs semaines, principalement par des réfugiés et des migrants, dans ce quartier de la capitale connu pour abriter militants d'extrême gauche et petits dealers de drogue. La descente a été effectuée sur autorisation du parquet d'Athènes, à la suite de plaintes déposées par les propriétaires des bâtiments occupés. «143 migrants, dont certains sans papiers, ont été transférés à la direction de la police pour les étrangers», a précisé une source policière.

Il s'agit surtout de ressortissants iraniens, irakiens, afghans et érythréens : 57 hommes, 51 femmes et 35 mineurs, leurs enfants. Outre ces 143, deux Grecs et un Français ont été arrêtés au cours de l'opération. Le nouveau gouvernement...

Explorez...
Pays: 

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...