Il y a cent ans, les Grecs envahissaient la Turquie

On connaît tous l'animosité qui existe entre les Grecs et les Turcs. Mais quelle en est l'origine  ? Nous vous proposons de revenir sur la guerre qui opposa ces deux peuples, une guerre largement oubliée mais qui a débuté il y a cent ans exactement et dont la presse française s'était fait l'écho à l'époque.

Comme l'article du 17 mai 1919 du Petit Parisien le sous-entend, l'invasion par les Grecs de Smyrne (aujourd'hui Izmir en Turquie) n'était pas une surprise : Vénizelos, le Premier ministre grec, avait en effet annoncé la couleur à la conférence de la paix des Alliés qui se tenait à l'ép...

Commentaires

Quelle honte pour Le Point de titrer ainsi leur article le jour de la commémoration du génocide des Grecs pontiques (habitants du Pont Euxin, côte de la Mer Noire de la Turquie actuelle) ! Les Grecs qui envahissent la Turquie ! Carrément, rien de moins. Pour faire sensation, ça le fait. Il suffisait pourtant de lire l'article du Petit Parisien (du 17 mai 1919), qui illustre l'article du Point sur son propre site et sert de base au propos de notre auteur, pour savoir qu'il s'agissait avant tout d'un débarquement des Alliés où la France jouait des premiers rôles. Le journaliste du Point apprendrait à l'occasion que Smyrne - où a eu lieu le débarquement - était une ville habitée majoritairement par les Grecs. Alors les Grecs qui envahissent les Grecs ? Ah oui, ça c'est original. Que dire ? Il y en a qui, se donnant mission de rafraîchir notre mémoire, viennent à en perdre la leur... Apparemment cela n'empêche pas de jouir du privilège de signer dans les grands magazines qui se veulent "respectables". Jusqu'à quand ? Ah, aussi, l'affaire s'est soldée par 600.000 morts et 1,5 million de réfugiés côté grec obligés de quitter une terre qu'ils habitaient sans discontinuité depuis 3.000 ans. Et du million de Grecs qui, depuis, sont restés sur les terres de la nouvelle Turquie qui a émergé des décombres de l'Empire ottoman, il ne reste aujourd'hui que deux-trois mille. Mais tout cela est un détail de l'histoire peut-être, et sans doute notre grand journaliste a trouvé beaucoup plus original et vendeur de parler d'envahissement de la Turquie par les Grecs que des faits historiques. La preuve que ça marche : il a réussi a attirer notre attention.

Ajouter un commentaire