La Grèce pourrait vendre des centaines de sites antiques

Palais de Cnossos, tumulus du roi Philippe II... le gouvernement grec prévoit de privatiser des centaines de vestiges archéologiques. Maires et archéologues résistent.

À Athènes

Le palais de Cnossos, en Crète, à l'origine du mythique labyrinthe du Minotaure, et le tumulus du roi Philippe II de Macédoine, père d'Alexandre le Grand, situé à Vergina, dans le nord de la Grèce, partagent la même destinée: ils sont tous deux appelés à être vendus.

Et la liste des vestiges archéologiques répertoriés par le ministère des Finances, pour être transmise au Taiped (le fonds de privatisations), ne s'arrête pas à ces deux monuments historiques. On y trouve aussi la Tour blanche de Thessalonique, ancienne prison et haut lieu symbolique des Balkans, le site préhistorique de Santorin, les sites archéologiques de Sparte, de Salamine ou d'Éleusis ainsi que bon nombre de musées archéologiques, les forts des villes d'Arta, Patras, Trikala et même celui de   l'île de Corfou, classé par l'Unesco.

«Ce serait une violation de l'histoire de l'humanité surtout si des multinationales construisent des parcs d'attractions entre les statues pour divertir un...

Explorez...

Commentaires

Quelle honte pour ces politiciens et de gauche (humanistes??) qui vendent le patrimoine aux riches de cette mondialisation qui appauvrissent de plus en plus les peuples.

Grecs, Européens révéillez vous. C'est de votre histoire qu'ils s"emparent.

Nous apprenons avec stupeur que le gouvernement de M. Tsipras envisage de vendrear à des particuliers ou des multinationales des monuments historiques de la Grèce antique. Nous espérons qu'il n'en sera rien: voyez-vous le palais de Cnossos ou le tombeau de Philippe de Macédoine gérés par la Chine, la Russie ou l'Arabie Saoudite? Pourquoi ne pas vendre aussi aux enchères le Parthénon? Le gouvernement ferait mieux de faire rendre gorge aux millionnaires qui ont bénéficié des avantages des précédents gouvernements et au clergé, le plus riche propriétaire foncier de Grèce, et qui ne paye pas d'impots, puisque religion d'Etat.

Quelle honte pour les politiques et quel mépris envers les citoyens grecs et leur histoire si riche. C'est aussi une partie de l'histoire des Européens qui va être bradée une fois de plus aux requins de la finance internationale. Et, après la Gréce qui sert actuellement de "laboratoire", ce sont tous les autres pays européens (qu'on va s'arranger à appauvrir et endetter aussi) qui seront concernés.

Citoyens de tous pays? réveillez vous, il est encore temps .... peut-être

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...