La chute de la livre turque fait chanceler Chypre-Nord

Photo d'une place de Nicosie, à Chypre-Nord, prise le 31 août 2018

Photo d'une place de Nicosie, à Chypre-Nord, prise le 31 août 2018

Nicosie - "Tous mes frais ont augmenté de 50%", soupire Mehmet. Touchée par la chute de la livre turque, Chypre-Nord se débat face à une crise qui échappe totalement au contrôle de cette entité autoproclamée dont la survie économique dépend d'Ankara.

La livre turque a perdu cette année près de la moitié de sa valeur face au dollar, du fait des craintes des marchés envers l'économie turque et de la crise diplomatique avec les Etats-Unis. 

Entité uniquement reconnue par Ankara, la République turque de Chypre-Nord (RTCN) et ses quelque 300.000 habitants font figure de victime collatérale. 

Sans le moindre contrôle sur les fluctuations de la monnaie ou sur les taux d'intérêt, "il est extrêmement difficile pour une économie comme la nôtre de faire face à cette soudaine dévaluation", déclare à l'AFP le ministre de l'économie de la RTCN, Ozdil Nami. 

Le tiers nord de l'île méditerranéenne est largement isolé depuis 1974, année de son invasion par l'armée turque en réaction à un coup d'Etat de Chypriotes-grecs voulant rattacher l'île à la Grèce,...

Explorez...

Ajouter un commentaire