La Grèce pressée d'accepter un accord

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, et Wolfgang Schaüble, ministre allemand des Finances. Image: Keystone

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, et Wolfgang Schaüble, ministre allemand des Finances. Image: Keystone

La Grèce est pressée d'accepter jeudi un accord avec ses créanciers, zone euro et FMI, prêts à lui verser de l'argent frais pour rembourser des créances urgentes et éviter une nouvelle crise, mais pas à discuter d'un réaménagement de sa dette.

Après des mois de désaccords et des retards à répétition, les 19 ministres des Finances de la zone euro ont rendez-vous jeudi à Luxembourg pour un Eurogroupe crucial pour l'avenir du pays, en présence de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Les discussions, qui s'annoncent longues et difficiles, ont pour objectif de relancer le troisième plan d'aide à Athènes de 86 milliards d'euros signé en juillet 2015, mais qui patine depuis des mois.

«On y arrivera jeudi, vous verrez», a promis mardi le très influent ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, lors d'une interview à Bloomberg.

Un optimisme loin...

Explorez...

Ajouter un commentaire