De Lesbos à Bruxelles, dans les pas des réfugiés

Un collectif de citoyens belges va parcourir la route migratoire des Balkans en courant pour dénoncer l'inhumanité de la politique européenne actuelle.

Transformer une colère en démarche positive, tel est le moteur de Valter Iurlaro. Ecœuré par la situation des migrants qui se noient depuis des années en Méditerranée et affligé par les murs qui se sont mis à repousser le long de certaines frontières européennes, cet ingénieur carolo préfère l'action à la démission.

3000 km en courant

En compagnie d'une quinzaine d'autres citoyens engagés, Valter quittera l'île grecque de Lesbos le 6 avril prochain pour rejoindre Bruxelles dix jours plus tard. Les participants se relaieront pour parcourir chacun une trentaine de kilomètres par jour en courant, afin d'accomplir les quelque 3000 km qui séparent la Grèce de la Belgique.

Un défi physique qui rappelle que migrer est avant tout une épreuve. Ils emprunteront la tristement célèbre "route des Balkans" par laquelle des dizaines de milliers de demandeurs d'asile ont tenté de rejoindre l'Europe l'an dernier. Une voie migratoire qui est aujourd'hui presque totalement verrouillée.

Ne pas accepter la...

Explorez...

Ajouter un commentaire