Bravant Ankara, la justice grecque refuse d'extrader huit militaires turcs

Les soldats turcs à leur arrivée à la cour suprême d'Athènes, le 26 janvier 2017.

Les soldats turcs à leur arrivée à la cour suprême d'Athènes, le 26 janvier 2017.

La cour suprême a refusé l'extradition de huit militaires turcs accusés par Ankara d'avoir participé au putsch manqué du 15 juillet, s'attirant le mécontentement teinté de menaces de la Turquie.

Une décision de justice qui ne va pas arranger les relations entre Athènes et Ankara. Alors que la Grèce détient depuis le 16 juillet huit militaires turcs qui fuyaient leur pays après le coup d'Etat manqué, la cour suprême a refusé ce jeudi leur extradition. 

Le ministère turc des Affaires étrangères a promptement réagi, assurant qu'Ankara allait procéder à une "évaluation exhaustive" de l'impact de cette décision de justice sur ses relations avec Athènes, "bilatérales" et en matière de "coopération dans la lutte contre le terrorisme." 

Une fuite par peur des représailles

Les militaires, quatre capitaines, deux commandants et deux sergents, sont en détention provisoire depuis leur atterrissage en hélicoptère au nord-est de la Grèce, près de la frontière gréco-turque. La cour suprême a ordonné jeudi leur libération au titre de l'extradition, mais ils...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Articles similaires