Jean-Claude Trichet met en garde contre un «Grexit»

Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), juge que les Européens sous-estiment «le risque d'une contagion géopolitique en Europe».

Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), juge que les Européens sous-estiment «le risque d'une contagion géopolitique en Europe».

Les créanciers «devraient renoncer à la quasi-totalité de leurs remboursements» en cas de sortie de la Grèce de l'euro, avertit Jean-Claude Trichet. Le Français, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), pense que certains sous-estiment le «risque géopolitique» d'un «Grexit».

Un «Grexit» coûterait très cher à l'Europe, a jugé vendredi M. Trichet dans les colonnes du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Non seulement pour les Grecs, forcés de vivre «un bouleversement terrible et douloureux», mais aussi pour les créanciers qui «devraient renoncer à la quasi-totalité de leurs remboursements», a-t-il prévenu.

Berlin lâche du lest?

Néanmoins, «une réduction de la dette (grecque) de la part des Européens est exclue» dans les négociations avec Athènes, a-t-il observé. Ses déclarations interviennent alors que le gouvernement grec a soumis une...

Explorez...

Ajouter un commentaire