Les îles grecques touristiques sont débordées par l'afflux de migrants

Samos, Lesbos, Kos? Toute l'année, le nom de ces îles grecques fait rêver les Européens: aller au soleil pour manger du poisson et boire de l'ouzo au bord de la mer? Mais à l'approche des vacances, l'image de carte postale est ternie. Car pour d'autres habitants de la planète, ces îles sont désormais la porte d'entrée en Europe. Plus de 48?000 réfugiés, principalement en provenance de Syrie, d'Afghanistan, d'Irak, de Somalie et d'Erythrée, sont arrivés en 2015 sur des embarcations de fortune, selon le HCR (Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés). L'affluence quotidienne en Grècedépasse désormais celle de l'Italie.Sans véritables structures d'accueil, les habitants des îles, avec l'aide du HCR et de Médecins du monde, font tant bien que mal face à cet afflux: logements improvisés, secours de base (sacs de couchage et kits d'hygiène) pour les nouveaux arrivants, mais aussi...

Explorez...

Ajouter un commentaire