La crise grecque s'invite en arrière plan du G20 Finances

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et la présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen, à Washington D.C. vendredi - SIPA

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et la présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen, à Washington D.C. vendredi - SIPA

Les craintes d'un retour d'une crise de l'euro ont resurgi à Washington en marge des réunions de printemps du FMI. Les ministres des Finances du G20 s'inquiètent aussi des risques d'instabilité sur les marchés financiers.

Si le vice Premier ministre turc, Ali Babacan, dont le pays assure cette année la présidence du G20, a assuré qu'une sortie de la Grèce de la zone n'avait pas été abordée lors de la rencontre des ministres des Finances du G20, vendredi à Washington, l'ombre d'une crise majeure dans ce pays a toutefois occupé les esprits. A une semaine de la réunion de l'Eurogroupe, à Riga, la nervosité des marchés boursiers - l'indice Eurostoxx 50 s'est replié de 2,07% et à Paris l'indice CAC 40 a abandonné 1,55% - est venu leur rappeler les inquiétudes des investisseurs.

Le ministre des Finances britannique, George Osborne a quand même reconnu que les discussions sur la Grèce s'étaient invitées dans tous les meetings connexes à Washington où se déroulent les réunions de printemps du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale. « La situation en Grèce est l'une des plus inquiétantes à ce jour pour l'économie mondiale. Il me semble évident qu'une...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...