Tsipras veut disséquer la dette grecque

Le Parlement grec a voté, dans la nuit de lundi à mardi, la création d'un comité d'audit de la dette publique grecque. Lourde de plus de 320 milliards d'euros, celle-ci est passée depuis 2009 de 124 à plus de 175 % du produit intérieur brut grec. Elle a été alimentée par les deux plans d'aide financière à la Grèce - dont le montant total dépasse 270 milliards d'euros - consentis par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, en contrepartie de très sévères mesures d'austérité. La mise en place de ce comité était une promesse de campagne de Syriza, le parti du Premier ministre Alexis Tsipras. Athènes entend se servir du travail de ce comité en juin, lorsqu'il s'agira de rouvrir le débat sur la dette avec ses créanciers publics.

Quinze experts grecs et autant d'étrangers vont disséquer la dette grecque durant plusieurs mois. L'économiste belge Éric Toussaint, porte-parole du Comité d'annulation de la dette du Tiers Monde, sera le coordinateur scientifique des juristes et économistes internationaux. D'Athènes, il a répondu aux questions de "La Libre".

En quoi la dette publique grecque peut-elle être jugée illégale, illégitime ou odieuse ?

Je ne...

Explorez...
Ville: 
Pays: 
Organization: 

Ajouter un commentaire