Accord pour la construction d'un oléoduc débouchant à Alexandroupolis

caramanlis poutine

L'accord interétatique pour la construction de l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis a été signé jeudi au Palais Maximou, à Athènes, en présence du président de la République, Carolos Papoulias, du président russe, Vladimir Poutine, du premier ministre, Costas Caramanlis et de son homologue bulgare, Sergueï Stanichev. L'accord vient clôturer quinze ans de tractations, la construction de l'oléoduc devrait enfin débuter en 2008 et se terminer en 2011.

Accueillant le président Poutine au Palais Maximou, M. Caramanlis a souligné que le fait que le président russe soit venu en Grèce pour la deuxième fois en peu de mois représente un grand honneur et une grande joie pour la Grèce. "Cette visite vient confirmer les excellentes relations entre les deux pays et symbolise le début de la construction de l'ouvrage très important qu'est l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis", a-t-il notamment observé tout en exprimant sa joie quant au fait que la décision prise lors de la rencontre tripartite du 4 septembre se matérialise à présent.

De son côté, le président Poutine a souligné que la signature de cet accord est de l'intérêt non seulement des trois pays, mais de l'économie mondiale, indiquant qu'il s'agit d'un ouvrage important dans le secteur de l'énergie mondiale, "lequel permet la différenciation dans les voies d'acheminement du pétrole dans l'intérêt de nos pays, de nos peuples et de l'économie".

M. Poutine a également mis l'accent sur l'intérêt personnel du premier ministre de promouvoir cet accord tout en soulignant que sa visite en Grèce n'est pas seulement liée aux bonnes relations entre les deux pays, mais également à la coopération qui existe dans de nombreux secteurs et notamment dans celui de l'économie. Le chef de l'Etat russe a tout particulièrement mentionné que selon les données statistiques de son pays, l'ensemble des échanges commerciaux a dépassé les 3 milliards de dollars.

Enfin, M. Poutine a précisé qu'au cours de sa rencontre avec M. Caramanlis ils discuteraient des questions internationales d'intérêt commun et principalement des Balkans.

Accueillant par ailleurs, le premier ministre bulgare, Sergueï Stanichev, au Palais Maximou, M. Caramanlis a fait part de sa satisfaction au sujet de l'évolution de l'accord pour la construction de l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, tandis que de son côté M. Stanichev a souligné que ses collaborateurs, dans les trois pays, ont oeuvré avec beaucoup de volonté en vue de réaliser cet ouvrage.

M. Stanichev a également observé que cet ouvrage, qui place la Grèce et la Bulgarie sur la carte énergétique internationale, apportera de nouveaux investissements et davantage de création d'emplois, tout en augmentant parallèlement la sécurité des deux pays.

L'accord tripartite a été signé au Palais présidentiel par les ministres compétents des trois pays (MM. Dimitris Sioufas, Victor Khristenko et Assen Gagaouzov) en présence du président de la République, Carolos Papoulias, du premier ministre, Costas Caramanlis, du président de Russie, Vladimir Poutine et du premier ministre de Bulgarie, Sergueï Stanichev, qui ont fait part de leur satisfaction au sujet de la conclusion heureuse des concertations et se sont déclarés optimistes au sujet des bénéfices qui seront rapportés par la construction de l'oléoduc.

M. Poutine a accordé une importance toute particulière à la garantie de la sécurité énergétique ainsi qu'au respect des conditions indispensables pour la protection de l'environnement, tandis que de son côté M. Caramanlis a fait état de la mise en oeuvre d'un ouvrage d'une importance stratégique, tant pour les trois pays concernés que pour la région, ajoutant "une question restée en suspens pendant 14 ans a été réglée au mieux des intérêts de tous". "L'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, qui transportera du pétrole russe -pétrole qui est acheminé via la mer Noire- constituera un nouveau vecteur de transport qui sera complémentaire à celui passant par le Détroit du Bosphore qui pourra ainsi être désengorgé, alors que la sécurité de l'environnement sera renforcée. Parallèlement, cet ouvrage est important pour le fonctionnement efficace et l'acheminement sûr du pétrole vers de grands marchés énergétiques", a ajouté M. Caramanlis.

Le président Poutine a par ailleurs affirmé que la signature de l'accord a scellé le climat d'amitié et de relations constructives des trois pays, expliquant que des solutions avaient été apportées aux problèmes les plus ardus dans l'intérêt de toutes les parties concernées.

S'agissant de la sécurité énergétique, M. Poutine a observé qu'il s'agit d'une des questions les plus importantes de notre époque, tant pour l'Europe que pour le reste du monde, ajoutant qu'un accès sûr à des ressources énergétiques constitue la garantie du développement.

Pour sa part, le premier ministre bulgare, Sergueï Stanichev, a fait état de "l'ouverture d'une nouvelle époque dans le secteur de l'énergie" soulignant la nécessité de maintenir des rythmes élevés de travail de sorte à ce que l'oléoduc fonctionne le plus rapidement possible. Il a encore relevé les avantages qui découleront, non seulement en ce qui concerne la couverture énergétique et la sécurité, mais aussi en ce qui concerne la création de nouveaux emplois et l'attrait d'investissements.

Répondant aux questions des journalistes, le président Poutine a assuré que "les organisations écologiques seront satisfaites et nous répondrons à toutes leurs requêtes, même en modifiant le parcours de l'oléoduc si cela s'avère nécessaire", tout en citant la grande expérience de la Russie notamment dans la région de la mer Caspienne. Il s'est également déclaré optimiste concernant la construction rapide de l'oléoduc, soulignant que la construction de l'oléoduc russe vers le Pacifique a commencé depuis six mois et 600km ont d'ores et déjà été couverts.

MM. Poutine et Stanichev, après la signature de l'accord, ont eu un entretien à l'aéroport international d'Athènes "Elefthérios Vénizelos" avant de regagner leurs pays respectifs.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire