A la Sorbonne ou sur France Culture, la francophonie vit déjà au rythme olympique.

Grâce au patient et passionnant travail de Yorgos Archimandritis, le public francophone aura une nouvelle fois l'occasion de connaître la musique grecque via les ondes de France Culture. Cinq nouvelles émissions qu'on peut découvrir cette semaine, chaque matin à 10h30 dans Chemins de la musique sous le titre générique "La Lyre d'Orphée" ; vous l'avez compris, il s'agit d'un parcours musical inspiré par l'actualité olympique. D'ailleurs, c'est mercredi soir, 16 juin, au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne à Paris, que l'on pourra revivre le concert de musique grecque, célébrant le 110e anniversaire du Congrès Sportif International convoqué par Pierre de Coubertin et Dimitrios Vikelas en 1894 et qui allait donner le départ pour la Renaissance des Jeux Olympiques modernes.

En 1894, Pierre de Coubertin et Dimitrios Vikelas fondent le Congrès Sportif International, et créent les Jeux Olympiques modernes. Athènes sera la première capitale à les accueillir. L’ouverture du Congrès Sportif International eut lieu le 16 juin dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, devant une assistance de deux mille personnes. Jeanne Remacle, célèbre cantatrice de l’époque, interpréta l’hymne à Apollon, qui venait d’être retrouvé dans les ruines de Delphes, hymne ensuite repris en chœur par des chanteurs d’Opéra, avec accompagnement de harpes, dans une version orchestrée par Gabriel Fauré et Théodore Reinach.

110 ans plus tard, les jeux Olympiques retrouvent le pays qui leur a donné naissance, la Grèce. Pour rendre hommage à l’initiative historique de Pierre de Coubertin et de Dimitrios Vikelas, un concert de musique grecque est proposé mercredi soir dans ce même lieu hautement symbolique de la Sorbonne et le même jour de l’année. Les Ensembles Kérylos et Lyraulos interpréteront l’hymne à Apollon, de nouveaux fragments musicaux découverts depuis la fin du XIXe siècle, ainsi que des morceaux contemporains, basés sur des textes anciens, et dont la musique est influencée par la musique antique. Cet événement sera placé sous la direction scientifique d’Annie Bélis, Chercheur à l’Institut de Papyrologie de Paris IV-Sorbonne, qui va diriger l’Ensemble Kérylos, et sera honoré par la participation de la cantatrice grecque, Nena Venetsanou. Jean-Robert Pitte, Président de l’Université Paris IV-Sorbonne, et Yorgos Archimandritis, organisateur de l’événement, présenteront la soirée.

Une manifestation placée sous le haut parrainage du Ministère de la Culture, du Ministère des Sports, des Mairies d’Athènes et de Paris, de l’Ambassade de Grèce en France, de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et sera enregistrée par Radio France et la télévision grecque.

Des nombreux invités sont attendus, parmi lesquels des personnalités du monde des arts et des lettres, des chercheurs, des représentants du Comité International Olympique, ainsi que des délégations sportives des deux pays, qui se réuniront à nouveau pour célébrer, en cette année olympique, les liens anciens et persistants de la France et de la Grèce en matière culturelle et scientifique.

La musique de la Grèce antique sur France Culture

C'est donc en plein esprit olympique qu'aura lieu la diffusion des émissions sur la musique grecque de France Culture, dont la première est justement consacrée l’Hymne Delphique à Apollon et plus particulièrement la version orchestrée par Gabriel Fauré et Théodore Reinach qui ouvrit le Congrès Sportif International de 1894 à la Sorbonne. Annie Bélis nous parlera de la découverte des plus grandes partitions de la Grèce Antique.

La deuxième émission se penchera sur la façon dont la mythologie grecque a influencé l’opéra. A travers des figures mythiques comme celle d’Orphée, d’Arianne, de Médée ou d’Œdipe, Maria Gyparaki, metteur en scène, spécialiste de l’opéra baroque, analyse l’importance des mythes grecs dans la création lyrique.

La troisième émission est consacrée, elle, aux opéras qui puisent leur thématique dans l’institution des Jeux Olympiques : les Olympiades. Maria Gyparaki, nous explique comment le seul livret de Metastasio, ayant fasciné des compositeurs comme Caldara, Vivaldi, Pergolèse, Paisiello et d’autres, a donné naissance à plus de vingt opéras au dix-huitième siècle.

Dans la quatrième émission de la série, Elisabeth Brisson, auteur de « Le sacre du musicien », nous parle des références antiques dans l’œuvre de Beethoven et des modes d’acquisition de sa culture antique, sur la façon dont le compositeur a intégré les valeurs antiques et sur la nature et l’origine de ses valeurs.

Enfin, la dernière émission de la série est consacrée à Maurice Béjart et la Grèce Antique. Le grand chorégraphe nous dit comment il a fait la découverte de la Grèce Antique et comment celle-ci a influencé sa pensée et sa création. Il nous parle de ses œuvres d’inspiration grecque et notamment des Oiseaux d’Aristophane, ballet dont les chorégraphies sont créées sur des musiques composées par le célèbre compositeur grec Manos Hadjidakis, mais aussi le cas de Dionysos et des Ballades de la Rue Athéna.

Notes complémentaires: 
  • France Culture 14-18 juin, 10h30
    Les chemins de la Musique : « La lyre d’Orphée »
  • Concert à la Sorbonne, mercr. 16 juin, 20h00, entrée libre
    Infos pratiques à l'Agenda iNFO-GRECE
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...