Renaissance réunionnaise du latin et du grec

Les enseignants réunionnais n'ont pas attendu que le ministre français de la Culture, Jack Lang, remette "le latin et le grec à la mode", pour passer à l'action. C'est ainsi qu'inquiets devant la menace d’extinction des langues anciennes dans l’enseignement, ils organiseront la semaine prochaine, dans plusieurs établissements de l’île, une série de manifestations sou le titre "Faisons vivre les langues mortes".

C'est le message qui tenteront de faire passer les Hellénistes et Latinistes du lycée Bel-Air à Sainte-Suzanne, du lycée Verger à Sainte-Marie, du lycée Leconte-de-Lisle, du lycée Lislet-Geoffroy et du collège Bourbon à Saint-Denis pendant la semaine du 12 au 17 novembre. Sur l'île de la Réunion, si 20% des élèves pratiquent le latin en 3e, ils ne sont plus que 6% à continuer à l'entrée au Lycée.

Désintérêt ministériel, crise de recrutement et raréfaction des candidats ont conduit l'enseignement du grec ancien et du latin dans une "situation inquiétante", mais selon Jack Lang qui intervenait dans un colloque fin octobre sur le thème à la Sorbonne, "pas désespérée". Le ministre français voudrait "remettre le grec et le latin à la mode" et a annoncé la tenue en décembre des "journées nationales sur la réussite et les difficultés de l’enseignement du latin et du grec".

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...