Echos de concert

Xarchakos dirige Théodorakis à Compiègne

La musique grecque au Théâtre Impérial de Compiègne
Xarhakos - Soultatou - Bassis
Xarhakos - Soultatou - Bassis

Cela devait être un concert exceptionnel pour fêter les 75e anniversaire de Mikis Théodorakis en même temps que le 10e anniversaire du théâtre français de la Musique. Rendez-vous était pris samedi soir 6 octobre au Théâtre Impérial de Compiègne où Stavros Xarchakos, directeur de l'Orchestre National pour la Musique Grecque devait diriger Mikis Théodorakis.

Malheureusement la santé n'a pas permis à Mikis d'assister à la soirée. Une "indisposition cardiaque", raportée par la presse les jours précédents, avait fait craindre le pire aux organisateurs qui gardaient espoir jusqu'à la dernière minute que le compositeur grec pourrait monter sur scène. A leur grand regret, ils ont dû finalement annoncer à l'ouverture du concert que le médecin de Théodorakis lui interdisant toute sortie. Mikis avait envoyé une lettre à lire au public.

Sous les applaudissements de l'Ambassadeur de Grèce en France
Sous les applaudissements de l'Ambassadeur de Grèce en France

Le spectacle n'en fut pas moins à sa hauteur. Quand le maestro Xarchakos a baissé la baguette, il y a eu pas moins de 10 rappels ! Le Théâtre Impérial n'avait connu pareille ambiance depuis la venue de Georges Dalaras, il y a 4 ans.

Remise de médaille par le sénateur-maire de la ville de Compiègne
Remise de médaille par le sénateur-maire de la ville de Compiègne

Vivant la musique, sautant sur son pupitre, gesticulant constamment, Xarchakos apporte toute sa vivacité aux compositions de son ami Theodorakis et donne le tempo aux deux solistes, Maria Soultatou et Dimitris Bassis. Un sacré personnage ! Incontestablement, une des grandes figures de la musique grecque. Et en finale, une interprétation magistrale d'Epitaphios et de Axion Esti, les deux compositions de Théodorakis qui ont mis les vers de Yannis Ritsos et d'Odysseas Elytis sur les lèvres de tous les grecs, comme les chansons populaires de Manos Eleftheriou qui ont clôturé le concert.

A l'entracte, le sénateur-maire de Compiègne en présence de Monsieur l'ambassadeur de Grèce, remet la médaille d'or de la ville de Compiègne a à Stavros Xarchakos, qui la remettra à Théodorakis à Athènes.

Avec la contribution de Christian Fetis
photos C. Fetis

ORCHESTRE D'ETAT POUR LA MUSIQUE HELLENIQUE (KOEM)

L'Orchestre d'Etat pour la Musique Hellénique a été fondé par e Ministère de la Culture (sous la direction de Thanos Mikroutsikos) en 1994. Le chef d'orchestre et directeur artistique en est, depuis sa fondation, le compositeur et musicien Stavros Xarhakos. L'Orchestre d'Etat pour la Musique Hellénique est le seul orchestre national dont le répertoire comprend la musique traditionnelle de Grèce dans la continuité historique: de la musique traditionnelle byzantine jusqu'à la musique populaire et moderne.

L'Orchestre d'Etat pour la Musique Hellénique est composé de musiciens jouant des instruments occidentaux classiques et de musiciens jouant des instruments grecs traditionnels. Depuis 7 ans, orchestre a donné de nombreux concerts en Grèce, même dans les régions les plus éloignées, à l'étranger (Autriche, Etats-Unis, Jeux Olympiques d'Atlanta, Boston, New York, Chypre, France, Tunisie, Allemagne, Bruxelles Serbie, Bucarest.

MARIA SOULTATOU

Maria Soultatou est née et a été élevée à Herakiion en Crète. Elle a collaboré avec le compositeur Linos Kakotas et a participé au travail discographique Voskopoula de K. Mountakis.
Elle chante de nombreuses fois et enregistre aussi des disques avec entre autres A. Moschos, C. Chalaris, M. Terzis, K. Ferri, T Panagiotou,
Sa première collaboration avec Stavros Xarhakos fut dans le cadre de Aman amin, et elle se poursuit aujourd'hui avec l'Orchestre National de Grèce.
Parmi ses nombreux enregistrements, on peut citer: Poulologos, Kriton epos (C. Chalaris), Ellada kai Parades!, Tragoudia tis Ellados (A. Mosehos), Aman amin (S. Xarhakos), Oneirou Ellas (K. Ferri - T. Panagiotou), Don Quichotes, Odi ton odon (M. Terzis) etc.

DIMITRIS BASSIS

Né à Stuttgart, Dimitris Bassis ne vient en Grèce qu'à l'âge de huit ans, quand sa famille décide de retourner au village frontalier Hirsa de Kikis.
A neuf ans, il commence à réciter des psaumes à l'église du village, puis à douze ans il prend ses premières leçons de musique byzantine, qu'il achèvera diplômé à dix-sept ans Pendant ses années d'apprentissage, il chante dans de nombreux festivals, mais ce n'est qu'à 20 ans qu il débute une carrière professionnelle.
Jusqu'à présent il a collaboré avec A. Protopsalti et S. Kranouakis, avec D. Galani et M. Lidakis, avec H. Alexiou, M. Theodorakis, C. Nikolopoulos, G. Kotsiras, E. Tsaligopoulou etc.

Catégorie de l'article: 
SocialTags: 
Album: 

Articles similaires