Alphabet grec

Catégorie: 
Inscription en grec ancien sur pierre, datant de 448 av. J.-C.
Inscription en grec ancien sur pierre, datant de 448 av. J.-C.

L'alphabet grec moderne est composé de vingt-quatre lettres, dont 7 voyelles et 17 consonnes. Avec ses 2.000 ans d'histoire, l'alphabet grec est un des plus anciens à être encore en usage. Ce fut le premier alphabet à disposer d'une graphie pour chaque sonorité, voyelle ou consonne.

La première écriture connue en Grèce est celle appelée Linéaire A, en usage en Crète au début du minoen moyen (1750-1650 av. J.-C.). Le Linéaire A n'a toujours pas été déchiffré. Le Linéaire B apparaît entre 1450 av. J.-C. et 1200 av. J.-C. dans le contact des Crétois avec les Achéens. Il s'agissait d'un alphabet syllabique, c'est-à-dire qu'un signe correspondait à une syllabe, comme dans les systèmes d'écriture utilisés à 'époque en Messopotamie.

L'alphabet grec a été créé aux alentours de 1000 av. J.-C. Partant de l'alphabet phénicien de 22 signes que le Grecs connaissent par des marchands chypriotes et ioniens, les Grecs développent plusieurs versions et ils y ajoutent les voyelles à la place de certaines consonnes inutiles au grec. C'est ainsi qu'ont été créées les lettres alpha, epsilon, omicron et upsilon. D'autres caractères y ont été ajoutés comme le iota, le phi, le chi le psi et le oméga. Des auteurs comme Hérodote, Plutarque ou Diodore de Cicile citent les liens entre l'alphabet grec et phénicien.

L'alphabet se fige dans la forme la plus proche de celle que l'on lui connaît aujourd'hui au cours du IVe siècle av. J.-C., quand les Athéniens optent pour la variante orientale de Milet composée de 24 signes, appelée alphabet ionien.

L'invention des voyelles a été capitale pour le développement de l'écriture et de la lecture puisque chaque mot pouvait désormais être transcrit avec précision et simplicité. Les colonies grecques en Méditerranée et en Mer noire, puis les conquêtes d'Alexandre et l'expansion du christianisme vont permettre de répandre l'usage de l'écriture grecque qui deviendra la base pour les alphabets de plusieurs pays de langue indo-européenne (alphabet latin), slave (alphabet cyrillique) et caucasienne (alphabet arménien).

Evolution de l'écriture grecque

Au début et jusqu'au VIIe s. av. J.-C., les Grecs écrivent de droite à gauche comme pour les langues sémitiques. Ensuite, ils écrivent en Voustréphon (comme tournent les bœufs en labourant les champs), c'est-à-dire la première ligne de droite à gauche, la deuxième de gauche à droite, la troisième de droite à gauche et ainsi de suite. A partir du Ve s. av. J.-C., on n'écrit plus que de gauche à droite.

L’alphabet ionien s’imposera dans l’ensemble du monde grec au cours du IVe s. av.-J.-C. A cette époque il n’y a que les lettres capitales en usage et on ne rencontre qu’exceptionnellement des signes séparant des mots ou des phrases.

L'écriture du grec avec des minuscules, elle apparaît beaucoup plus tard, vers le VIIIe siècle ap. J.-C., à peu près au même moment que l’utilisation des accents et de la ponctuation. Bien qu’on attribue l’invention des signes diacritiques à Aristophane de Byzance qui a vécu pendant la période hellénistique (IIIe s. av. J.-C.), les esprits et les accents ne seront systématiquement employés qu’à partir du Moyen Âge (IXe s. ap. J.-C.) formant un système polytonique (à plusieurs intonations). La distinction des nuances des différents accents ayant disparue dans l’évolution du grec de la koiné au grec moderne, le système polytonique a été officiellement abandonné en 1982 au profit d’un système monotonique (un seul accent indiquant la syllabe accentuée).

Les lettres de l'alphabet grec
   
Appellation grecque
Notation phonétique
Translitération et Appellation érasmienne
Α α άλφα alfa [a] a, â alpha
Β β, ϐ βήτα vita [b] b bêta
Γ γ γάμμα gamma
(comme dans l'anglais yes)
[g] g, gh, gu gamma
Δ δ δέλτα delta
(comme dans l'anglais then)
[d] d delta
Ε ε έψιλον epsilon [e] é (bref et fermé) epsilon
Ζ ζ ζήτα zita [dz] z zêta
Η η ήτα ita [ε] ê, è, ai (long et ouvert) êta
Θ θ, ϑ θήτα thita
(comme dans l'anglais thick ou l'espagnol placer)
[t] th thêta
Ι ι ιώτα, γιώτα yota [i] i bref, î long iôta
Κ κ, ϰ κάππα kappa [k] k kappa
Λ λ λάμδα, λάμβδα lamda [l] l lambda
Μ μ μι mi [m] m mu
Ν ν νι ni [n] n nu
Ξ ξ ξι ksi [ks] x xi, ksi
Ο ο όμικρον omikron [o] o (bref et fermé) omicron
Π π, ϖ πι pi [p] p pi
Ρ ρ, ϱ ρω ro [r] r (roulé) rhô
Σ σ,ς σίγμα sigma [s] s sigma, sigma final
Τ τ ταυ taf [t] t tau
Υ υ ύψιλον ypsilon [y] u bref, û long upsilon
Φ φ φι fi [f] f, ph phi
Χ χ χι chi
(comme en anglais here)
[k] c, ch, kh khi
Ψ ψ ψι psi [ps] ps psi
Ω ω ωμέγα omega [ɔ] ô (long et ouvert) ômega
Lettres de l'alphabet grec ancien tombées en desuétude
Ϝ ϝ δίγαμμα, βαυ digamma w 6e lettre de l'alphabet ancien
Ϻ ϻ σαν san [s], [ts] dans l'ordre entre le pi et le koppa, le san désignait une sonorité proche du s dans certains alphabets doriens
Ϙ ϙ ϙόππα / κόππα koppa [k]  
Total de votes : 2

Articles similaires