Rapatriement des frises du Parthénon : le Royaume-Uni reste de marbre

Les marbres du Parthénon - pris du temple du Parthénon, à l'Acropole d'Athènes, au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Thomas Bruce, comte d'Elgin - au British Museum de Londres, le 9 janvier 2023. PHOTO DANIEL LEAL/AFP

Les marbres du Parthénon - pris du temple du Parthénon, à l'Acropole d'Athènes, au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Thomas Bruce, comte d'Elgin - au British Museum de Londres, le 9 janvier 2023. PHOTO DANIEL LEAL/AFP

L'agacement, l'espoir et la colère se mélangent dans les médias grecs, au lendemain des déclarations de la ministre de la Culture britannique. Les frises du Parthénon "appartiennent au Royaume-Uni", a acté Michelle Donelan dans une interview accordée à la BBC, affirmant son opposition au retour des sculptures en marbre en Grèce.

Abritées par le British Museum depuis 1816, les frises du Parthénon font l'objet d'une longue dispute entre la Grèce, qui appelle à la restitution des œuvres sur leur lieu d'origine, et le Royaume-Uni, qui revendique leur propriété.

"La ministre de la Culture britannique, Michelle Donelan, met fin aux plans pour le retour des sculptures du Parthénon en Grèce", commente In.gr. Si l'optimisme était de mise ces derniers temps en Grèce, "les Britanniques...

Explorez...

Ajouter un commentaire