Frises du Parthénon: l’espoir d’un retour en Grèce balayé par Londres

Les frises du Parthénon au British Museum, à Londres, le 9 janvier 2023. — © DANIEL LEAL / AFP

Les frises du Parthénon au British Museum, à Londres, le 9 janvier 2023. — © DANIEL LEAL / AFP

Le gouvernement britannique a douché mercredi les espoirs d'un retour rapide en Grèce des frises du Parthénon, exposées au British Museum de Londres, y compris sous la forme d'un prêt à long terme évoqué récemment par la presse britannique.

«J'ai été très claire à ce sujet: je ne pense pas qu'elles devraient retourner en Grèce», a déclaré la ministre de la Culture Michele Donelan sur la BBC à propos de ce dossier épineux au cœur de tensions entre Londres et Athènes.

Depuis des décennies, la Grèce demande la restitution d'une frise de 75 mètres détachée du Parthénon ainsi que d'une des célèbres cariatides provenant de l'Erechtheion, petit temple antique également sur le rocher de l'Acropole, toutes deux pièces maîtresses du British Museum.

Lire aussi: Des «entretiens secrets» sur le retour des frises du Parthénon ont lieu affirme un journal grec

Londres affirme que les sculptures ont été «acquises légalement» en 1802 par le diplomate britannique Lord Elgin qui les a revendues au British Museum. Mais la Grèce soutient qu'elles ont été l'objet d'un «pillage» alors que le pays était sous occupation ottomane.

Un dossier...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...