La Grèce tourne la douloureuse page du FMI

En 2010, la grève générale du 5 mai, contre la rigueur dans le cadre du plan d'aide, fait trois morts. John Kolesidis/REUTERS

En 2010, la grève générale du 5 mai, contre la rigueur dans le cadre du plan d'aide, fait trois morts. John Kolesidis/REUTERS

Athènes

À découvrir

  • VOTRE COMMUNE - Les résultats du second tour de la présidentielle chez vous
  • Impôts 2022 : tout savoir sur votre déclaration de revenus

Cette date restera dans les annales de la Grèce. La veille du 1er Mai, Athènes a soldé ses dettes auprès du Fonds monétaire international (FMI) avec deux ans d'avance, en remboursant «1,85 milliard d'euros, qui permet d'économiser quelque 230 millions d'euros d'intérêts», s'est félicité Christos Staïkouras, le ministre des Finances. Un grand soulagement pour le pays: «La Grèce clôt un sombre chapitre ouvert en 2010. Une période que nous ne devons plus revivre et que nous ne revivrons pas», a tweeté le premier ministre conservateur, Kyriakos Mitsotakis.

Depuis son arrivée en pouvoir, en 2019, il se démène pour que le pays et ses habitants tournent la page de la crise économique la plus douloureuse de leur histoire. Dans une allocution télévisuelle, le 20 avril, le chef du gouvernement a annoncé la hausse de 9,7 % du salaire mensuel minimum, soit 713 euros. C'est la deuxième fois qu'il donne un tel coup de pouce. En 2019, sous la pression des syndicats, il...

Explorez...

Ajouter un commentaire