Grèce : des ONG demandent le départ de Frontex de la mer Egée

Des organisations humanitaires réclament que l'Agence européenne de surveillance des frontières Frontex, accusée de refoulements de migrants en mer Egée, cesse ses activités en Grèce, l'agence dénonçant de son côté mercredi 17 février «».

L'ONG grecque Legal Center Lesvos et l'organisation juridique Front-Lex ont officiellement demandé lundi au directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, «» les activités de l'agence européenne en mer Egée. Ce dernier a deux mois pour répondre avant que la Cour européenne de justice ne soit saisie, selon un rapport transmis par le Legal Center Lesvos.

Cette ONG grecque, qui a documenté depuis le mois de mars 2020, dix-sept refoulements de plus de 50 migrants entre la Grèce et la Turquie, estime que Frontex a enfreint le droit européen et violé la Convention de Genève de 1951 relative aux droits des réfugiés. Le rapport évoque la «» en mars 2020, mais aussi la complicité dans la «».

«Complice» de violences

Il accuse l'Agence européenne d'être «» de «» mais aussi d'avoir «». «», fustigent les ONG.

Pour le porte-parole de Frontex, Chris Borowski, le recours «» de ces ONG «». Le porte-parole rappelle que «»...

Explorez...
Organization: 
Personnes: 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...