A Lesbos, la police évacue les réfugiés à la rue vers un nouveau camp

La police grecque a commencé à évacuer, jeudi 17 septembre, une partie des milliers de réfugiés jetés à la rue par l'incendie de Moria vers un nouveau camp, « provisoire », ont promis l'Organisation des Nations unies (ONU) et les autorités grecques, qui ont évoqué Pâques comme date butoir pour transférer les exilés de l'île de Lesbos.

En fin matinée, quelques centaines de personnes faisaient la queue devant le nouveau camp, a constaté l'Agence France-Presse (AFP). Famille par famille, sacs à la main, certains avec une poussette, d'autres tirant des cageots plein d'affaires, les réfugiés entrent dans le camp, où ils doivent tous être testés pour le Covid-19.

L'opération a commencé vers 7 heures (6 heures en France). La police, présente en force après avoir bloqué la zone à Médecins sans frontières (MSF) et aux médias, faisait le tour des tentes, dans le calme, pour progressivement vider le secteur de ses sans-abri et les emmener vers le nouveau camp érigé à la hâte après l'incendie, il y a une semaine.

« Les migrants sont transférés de la rue à la nouvelle structure, de l'abandon à la prise de soins, des risques sanitaires au contrôle de la...

Ajouter un commentaire