Au centre d'appels Teleperformance d'Athènes, «on est toujours les uns sur les autres»

Dans les locaux de Teleperformance, à Athènes en 2015.

Dans les locaux de Teleperformance, à Athènes en 2015.

«Tous les jours, j'ai la boule au ventre dès que je me réveille. J'ai la trouille d'aller bosser», explique Anne (1). Cette Française d'une vingtaine d'années travaille chez Teleperformance, à Athènes. Elle est l'une de ces voix qui, depuis une plateforme téléphonique, prodiguent assistance technique ou service après-vente pour des marques internationales. Apple, Hewlett Packard, Western Union, Mastercard pour n'en citer que quelques-unes qui font toutes appel à Teleperformance. Cette multinationale d'origine française compte plus de 330 000 salariés dans le monde, dont 10 500 en Grèce. «Sur le site de TP où je travaille, rien n'a changé malgré le coronavirus. On est toujours les uns sur les autres dans l'open space», poursuit la Française qui, comme tous les salariés interviewés, n'accepte de témoigner qu'à une condition : l'anonymat le plus strict.

«Dans mon département, nous sommes au moins une soixantaine», décrit Samira (1), une Tunisienne de 25 ans. Elle précise l'environnement d

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous

8€/ mois

sans engagement

Offre 100%...

Explorez...
Ville: 
Pays: 

Ajouter un commentaire