Sur les marchés, la Grèce est plus solide que l’Italie

C'est historique: les marchés financiers estiment que le risque grec est inférieur à l'italien. Le rendement des obligations d'Etat n'y est plus que de 0,9%. C'est encore plus bas que celui du Trésor américain. La faute à la BCE, selon les analystes.

Un cap historique a été franchi vendredi. Pour la première fois, les taux d’intérêt grecs à dix ans (0,904%) sont passés en dessous des taux italiens (0,915%). «Cela signifie que le risque grec est perçu comme inférieur à l’italien», note John Plassard, spécialiste en investissements auprès de la Banque Mirabaud, à Genève. Ce lundi, une correction s’est produite, si bien que les taux grecs et italiens sont quasi identiques, respectivement à 0,919% et 0,907%.

Le marché a-t-il raison dans son évaluation de la solidité des deux pays? «Je ne suis pas sûr», répond John Plassard. Le niveau des taux grecs est le résultat d’une chasse aux rendements de la part des investisseurs institutionnels et de la politique monétaire des banques centrales, en particulier de la Banque centrale européenne (BCE).

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...