Grèce: démantèlement d'un réseau de trafic d'ovaires et de nourrissons

Un réseau de trafiquants vendant ovaires et nourrissons de femmes venues principalement de Bulgarie a été démantelé mercredi 24 septembre à Thessalonique, au nord de la Grèce, a annoncé la police grecque.

» LIRE AUSSI - Roumanie: tollé après 25 acquittements pour trafic d'enfants

Les femmes, des Bulgares, des Géorgiennes et des Roms grecques, étaient emmenées dans des cliniques privées de Thessalonique pour accoucher ou se faire prélever leurs ovaires, selon la police grecque. Les enquêteurs ont dénombré 22 cas d'adoptions illégales et 24 cas de ventes d'ovaires dans le cadre de trafic d'un montant supérieur à 500.000 euros depuis 2016, selon la police. Douze personnes ont été arrêtées mercredi, parmi lesquelles un médecin, un avocat, et deux employés de cliniques privées de Thessalonique. Mais 66 autres personnes pourraient être impliquées dans ce réseau soupçonné aussi de blanchiment d'argent. A la tête des opérations se trouveraient un avocat et une gynécologue, selon les enquêteurs grecs. «Les familles candidates à l'adoption donnaient entre 25.000 et 28.000 euros pour adopter un enfant, ce prix comprenait l'argent versé à la mère biologique,...

Explorez...

Ajouter un commentaire