Un petit bout d’Alpes italiennes en terre hellénique

Sur Rhodes, la plus grande île grecque du Dodécanèse, se dessine le mont Profitis Ilias, avec ses pins et ses cyprès. Comme une impression d'être dans les Dolomites. La mer Egée en plus et les touristes en moins.

Aujourd’hui, ses eaux cristallines et ses hameaux blancs étagés signent son identité grecque. Mais, de 1912 à la seconde guerre mondiale, Rhodes fut italienne après avoir fait partie de l’Empire ottoman. Une parenthèse qui a laissé des traces inattendues, loin des clichés sur les îles grecques.

Dans les années 1920, les Italiens décident de faire de ce bout de terre escarpé du Dodécanèse une destination touristique. A l’époque, ce ne sont pas ses plages qui sont prisées des voyageurs, mais ses villages d’altitude. Nous sommes en pleine période hygiéniste et la mode est aux stations climatiques et aux sanatoriums... 

Explorez...
Catégorie de l'article: 
Ville: 

Ajouter un commentaire

Articles similaires