Grèce: Alexis Tsipras poussé dehors malgré l’embellie économique

Le premier ministre grec est donné perdant des élections nationales de ce dimanche face au parti conservateur.

À Athènes
À scruter les chiffres de l'économie grecque, le constat est sans ambiguïté: le pays va mieux. Après avoir traversé trois crises successives - économique, budgétaire et politique -, les clignotants sont à nouveau dans le vert. Le taux de chômage a baissé de 7,5 points depuis 2015, passant de 26 à 18,5% ; la croissance de 2% du PIB en 2018 a balayé la récession, qui a sévi pendant huit ans et le déficit a laissé place à un surplus budgétaire primaire - hors charge de la dette - de 4,4% du PIB. Ces résultats ont permis à la Grèce de se sortir, l'an dernier, de la tutelle budgétaire imposée au pays en 2010, par l'Union européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne.

» LIRE AUSSI - La Grèce reçoit une aide d'un milliard pour bonne conduite

Moyennant trois prêts d'un montant de 240 milliards d'euros au total, les gouvernements successifs ont dû s'engager sur une liste de réformes et cures de rigueur toujours plus drastiques. Alexis ...

Explorez...

Ajouter un commentaire