Un bébé grec conçu avec trois parents, une première en cas d’infertilité

C'est une première médicale dans le cas d'une infertilité. Un bébé conçu avec l'ADN de trois différentes personnes est né en Grèce, a annoncé jeudi 11 avril l'équipe médicale gréco-espagnole qui a procédé à cette conception assistée.

Cette méthode, qui fait l'objet de controverses au plan éthique, avait déjà été utilisée en 2016 au Mexique pour éviter la transmission d'une maladie héréditaire maternelle. Cette fois, le bébé de sexe masculin, qui pèse 2,960 kg, est né mardi d'une mère grecque de 32 ans qui avait tenté sans succès plusieurs fécondations in vitro, a précisé le centre grec Institute of Live (IVF), dans un communiqué.

Des « préoccupations » éthiques

Selon cette technique de conception assistée, l'équipe gréco-espagnole dirigée par l'embryologiste grec Panagiotis Psathas a transféré les matériaux génétiques contenant les chromosomes de la mère dans l'ovule d'une donneuse dont les matériaux génétiques avaient été enlevés. La fécondation a ensuite été réalisée in vitro avec le sperme du père et l'embryon implanté dans l'utérus de la mère.

« Aujourd'hui, pour la première fois dans le monde, le droit inaliénable d'une femme à devenir...

Ajouter un commentaire