L'Allemagne se repent des crimes nazis en Grèce

Repentance: tel a été le leitmotiv de la visite d'Angela Merkel ce vendredi à Athènes, son premier déplacement en Grèce depuis 2014. L'Allemagne «assume complètement la responsabilité des crimes» commis par les nazis dans ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré la chancelière. «Nous sommes conscients de notre responsabilité historique. Nous savons aussi quelle souffrance nous avons infligée ici […] durant la période du national-socialisme.» Ces déclarations suffiront-elles à redorer le blason de l'Allemagne sur une terre où cette «souffrance» a laissé des traces indélébiles dans les esprits… et alors que cette mémoire a été réactivée depuis 2010, quand l'Allemagne a été perçue comme le pays imposant l'austérité aux Grecs?

Le cas de «la dette allemande»

Le premier ministre grec, Alexis Tsipras, avait lui-même tenté de s'en servir en 2015. Il s'était rendu à Kaisariani, où furent assassinés 200 résistants grecs en 1944, pour rappeler que les nazis, qui ont occupé ce bout d'Europe d'avril 1941 à octobre 1944, y ont décimé environ 800 villages et assassiné quelque 70 000 personnes. Privations, famines, participation à l'effort de guerre nazi: la Grèce...

Commentaires

La repentance de Mme MERKEL serait véritablement crédible si elle s'accompagnait de la réparation des dommages matériels et économiques et de leurs conséquences dans l'histoire et le développement de la Grèce. Pour les souffrances, les pertes humaines irréparables, il n'y a malheureusement rien à faire.
A combien d'euros Mme MERKEL estime t-elle les centaines de villages détruits, les centaines de milliers de grecs massacrés (environ 7% de la population), la fine fleur de la jeunesse et de l'intelligentsia héllène éliminée?
300 milliards, c'est le chiffre évoqué généralement!!!
A quand une véritable repentance suivie d'effets réels?

Ajouter un commentaire